Chronique N°1 : The Book Of Ivy

 

Auteur : Amy Engel

Pages : 342

Traduction : Anaïs Goacoulou

Edition : Lumen

Collection : /

Prix : 15 euros

Titre V.O : The book of Ivy

Sortie VF : Mars 2015

 

Résumé :

Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.

J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.
Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…
Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.
Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? À la fois histoire d’amour torturée, thriller psychologique et dystopie cruelle, The Book of Ivy vous entraîne dans un compte à rebours haletant dont vous ne sortirez pas indemnes.

Mon Avis :

ATTENTION ! CE LIVRE EST UN ENORME COUP DE CŒUR : EFFUSION D’AMOUR ET D’ENTHOUSIASME A L’HORIZON !

 

Wa-ouh. C’est le seul mot que j’ai prononcé en refermant ce livre après avoir fixé le plafond de ma chambre pendant une bonne demi-heure, essayant de m’en remettre. Non mais sérieusement, ce livre est une véritable claque, une gifle aller-retour. J’ai tellement de choses à dire que je ne sais même pas par où commencer.

 

Nous retrouvons Ivy, une jeune fille de 16 ans dans un monde post-apocalyptique où une guerre nucléaire a décimé la quasi-totalité de la population mondiale. Un groupe de survivants s’est réuni pour repartir sur une nouvelle base en instaurant de nouvelles lois. Au cœur de celui-ci, deux familles s’affrontent : La famille d’Ivy, les Westfall, fondateurs de la ville, vaincus par les Lattimer dont le président au pouvoir, a instauré une politique plutôt dictatoriale. En effet, il est décidé qu’à l’âge de 16 ans, les filles des vaincus doivent épouser les fils des vainqueurs et vice versa. Et cette année c’est au tour d’Ivy, d’épouser Bishop le fils du président. Mais sa famille l’a investie d’une mission : le tuer, pour empêcher la lignée Lattimer de gouverner et prendre leur place. Tout simplement leur rendre ce qui leur revient de droit.

 

Dès le départ, l’auteur nous peint un tableau dystopique très précis qui nous permet de nous situer très rapidement où l’on est et à qui l’on a affaire. On accroche donc dès le départ aux premières pages et on a envie de savoir comment l’histoire va évoluer dans cet univers.

 

La force de ce roman c’est les personnages. Ivy, l’héroïne, est une jeune fille très attachante, révoltée, vraie, mais avant tout humaine. En proie à un combat intérieur permanent et un tiraillement entre sa famille et Bishop, on ne peut s’empêcher de se mettre à sa place et d’évoluer dans l’histoire à travers ses yeux. Pour vous faire un dessin rapide, j’ai réellement eu l’impression d’être happée, d’être jetée à l’intérieur du roman et d’être Ivy tout simplement. Je ne savais absolument plus qui croire. Qui sont les méchants ? Qui sont les gentils ? Sont-ils bien ceux qu’ils prétendent être ? J’avais terriblement envie de l’aider mais je me sentais horriblement impuissante. Imaginez-vous, je suis passée par toutes les émotions possibles et inimaginables. J’ai douté, j’ai ri, j’ai explosé de colère, j’ai été effrayée et je me suis sentie trahie. Je me suis réellement sentie vivante et impliquée dans cette histoire. Vous voyez les volcans ? Quand ça bout encore et encore en son cœur jusqu’à l’explosion finale ? Et bien c’’était exactement l’état de mon cerveau en suivant les aventures de Ivy (et encore je vous jure que c’est un euphémisme…).

Et puis Bishop… que dire de Bishop… Avouez-le les filles, c’est un garçon parfait non ? Patient, à l’écoute, mais avant tout tolérant. Il ne juge personne, pas même la famille d’Ivy (qui pourtant est absoooooolument détestable). Sa maturité m’a tout simplement scotchée. Son aptitude à faire la part des choses entre ce que pensent leurs familles et ce qu’ils doivent penser d’eux-mêmes est juste remarquable.

Mais ce n’est pas seulement Ivy. Ce n’est pas seulement Bishop. C’est avant tout Ivy et Bishop. Ils sont indissociables. Ivy grandit à travers Bishop et Bishop grandit à travers Ivy. Ce sont deux adolescents en quête de paix, de justice, essayant en permanence de se détacher de l’opinion et des idéaux de leurs familles respectives. Etant mariés de force, ils apprennent à se connaitre, s’apprivoisent, se cherchent et se trouvent. Leur relation est belle, pure, innocente. Et lorsque nous sommes sur le point d’oublier que le but premier d’Ivy est de tuer Bishop, l’auteur est là pour nous le rappeler cruellement.

 

L’autre gros (très gros, énorme, immense, incroyable) point fort c’est la fin. Je n’ai quasiment jamais lu une fin pareille. Une fin qui nous laisse pantois, frustrante, impossible mais pourtant diaboliquement réelle. Je l’avoue j’ai versé ma larme, je n’ai pas réussi à y croire. En lisant les avis sur la blogo, j’avais imaginé toutes les issues possibles. Enfin c’est ce que je croyais puisque je ne l’avais pas imaginée ELLE. Alors oui elle fait mal, elle frustre, elle nous brise le cœur, elle plonge au fin fond de nos tripes mais c’est ce qui la rend belle non ?

Maintenant la véritable question ce n’est pas « mais qu’est-ce qui va se passer ensuite ? » c’est plutôt « Comment, ô diable, comment vais-je faire pour survivre en attendant la sortie de la suite l’année prochaine ???? » Je meurs à petit feu rien que d’y penser…

 

Pour conclure, un livre de la MortQuiTue, qui nous offre une belle leçon sur la liberté de penser (comme dirait Florent Pagny aha. Okéjesors), sur nos droits personnels, et sur les diktats qu’on nous impose mais que l’on s’impose aussi et qui nous empêchent de vivre comme on l’entend. Une des meilleures dystopies que j’ai eu l’occasion de lire avec une plume et un style uniques, aériens, impitoyables et poétiques à la fois. Et comment vous dire que je suis très impatiente de retrouver mes amours d’Ivy et Bishop.

 

Comme vous l’aurez compris c’est un coup de cœur !

Vous n’avez toujours pas envie de le lire ? Lisez un peu ça :

« Ce n’est pas comme si cette journée était inattendue en plus ! J’ai su toute ma vie qu’elle s’annonçait à l’horizon – j’ai même passé chaque minute des deux dernières années à m’y préparer. Et à présent le grand jour est arrivé, je ne parviens ni à maîtriser le tremblement de mes mains, ni à dompter mon estomac révulsé. Serai-je capable d’accomplir mon devoir ? Je n’ai pas le choix je le sais »

Publicités

10 réflexions sur “Chronique N°1 : The Book Of Ivy

  1. Pingback: Dragon’s Loyalty Award – Les Dossiers de Melasc

      • il n’est pas prioritaire – j’ai peur qu’il soit trop jeunesse pour moi! J’ai lu pas mal de YA récemment et en ce moment j’ai plus envie de lire des choses un peu plus élaborées… mais il est dans ma liste du challenge de l’été donc je vais le lire bientot quand même ^^

        Aimé par 1 personne

      • Oui je peux comprendre que ça fasse peur, mais les personnages ont une réelle profondeur je trouve qui fait que ce livre jeunesse en surpasse plus d’un (bon j’avoue que c’est le coup de coeur qui parle la ^^)

        J'aime

  2. Pingback: Bilan du mois n°1 : Avril 2015 | Le Livre Infini...

  3. J’adore ta chronique et je suis un peu comme toi la fin m’a trop frustré, elle est horrible et on se demande vraiment ce qu’il va se passer! Qu’as tu penser de la sœur d’Ivy? Perso je l’ai detesté et encore plus à la fin!

    Bref j’en profite pour t’avertir que je t’ai tagué ^^ je te mets le lien ici si t’as envie de le faire : https://chroniquesdemellon.wordpress.com/2015/04/29/tag-02-le-tag-des-copines/

    Aimé par 1 personne

    • Oh merci beaucoup ! Vraiment cette fin est incroyable si j’avais pu crier je l’aurais fait xD
      Aaaaaaargh la soeur d’ivy est absolument détestable ! Je pense que c’est l’un des personnages de roman que je déteste le plus au monde …
      Merci de m’avoir taguée 🙂 Vu que je viens d’arriver je ne sais pas qui je vais taguée mais on verra bien ^^

      Aimé par 1 personne

Tu veux t'exprimer ? c'est ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s