Chronique n°4 : La Sélection, Tome 3 : L’élue

la-selection,-tome-3---l-elue-425659-250-400

 

Auteur : Kiera Cass

Pages : 335

Traduction : Madeleine Nasalik

Editions : France Loisirs sous l’autorisation de Robert Laffont

Collection : R

Prix : 14.99 euros (prix France Loisirs)

Titre V.O : The One

Sortie V.F : Mai 2014

 

ATTENTION ! CETTE CHRONIQUE A DE FORTES CHANCES DE CONTENIR DES SPOILERS DONC A VOS RISQUES ET PÉRILS SI VOUS VOUS AVENTUREZ EN TERRAIN DANGEREUX !

Résumé :

UNE SEULE CANDIDATE SERA COURONNÉE

La sélection a bouleversé la vie de 35 jeunes filles. Déchirées entre amitié et rivalité, les quatre candidates encore en lice resteront liées par les épreuves qu’elles ont dû surmonter ensemble. Entre les intrigues amoureuses et celles de la cour, c’est une lutte de tous les instants pour demeurer fidèle à leurs idéeaux.

America n’aurait jamais pensé être si près de la couronne, ni du coeur du Prince Maxon. A quelques jours du terme de la compétition, tandis que insurrection fait rage aux portes du palais, l’heure du choix a sonné. Car il ne doit en rester qu’une…

Mon avis : 

Rétrospective : Ce que j’ai pensé des deux premiers tomes :

 Deux premiers tomes que j’ai adoré, très addictifs même si paradoxalement il ne se passe pas grand chose. Le triangle amoureux dans le second tome m’a un peu exaspéré mais n’a en rien gâché ma lecture.

Pour tout vous avouer, ça fait une bonne semaine que j’ai terminé ce livre et ça fait toujours une semaine que j’essaye d’écrire la chronique. Sans succès. Non pas que je n’ai pas d’inspiration, pas d’envie ou quoi que ce soit dans le genre, j’ai juste trois petites terreurs qui sont venues me rendre visite cette semaine : mes cousines ! Bref bref bref, je crois que je vais arrêter de raconter ma vie moi…

La Sélection, c’est une saga que j’adore, mais genre vraiment. De mon point de vue, je trouve que c’est une dystopie qui se démarque car l’univers dans lequel vit America est beaucoup moins cruel qu’une dystopie telle que Hunger Games, Le Labyrinthe, ou Divergente (même si ça reste pas très très sympathique non plus). En trois jours j’avais terminé, car comme d’habitude j’ai surkiffé comme j’ai surkiffé les deux précédents. Pourtant c’était mal parti au début.

Je m’explique :

C’était mal parti car je n’ai pas retrouvé ma petite America comme je l’aime dans les deux premiers tomes. Dans le premier tiers, je l’ai trouvé excessive dans tous ses faits et gestes, une vraie girouette (Aspen ? Maxon? Aspen ? Maxon ? Aspen ? Maxon ?) mais surtout je l’ai trouvé très manipulatrice. Mais bon c’est America et elle s’est vite reprise (après le coup de pied que je lui ai foutu là où vous savez elle était obligée de toute façon).

C’était aussi très mal parti car ce tome n’était pas aussi addictif que les deux premiers. En fait il se passait exactement la même chose que dans ses prédécesseurs. J’avais la terrible impression qu’on n’avançait pas, qu’on restait éperdument au même point : On a compris que les Rénégats vont nous attaquer, » oulalala il faut se cacher, c’est terrible, on va tous mourir !! ». Et au final qu’est-ce qui se passe ? Rien, on attend. Les Rénégats en fait c’est un peu comme l’hiver dans Game of Thrones, ils doivent venir mais on sait pas quand.

Et enfin, une chose qui m’a bien surprise c’est la « gentillesse » du Roi Clarkson. Attention je ne dis pas que lui et America s’entendent comme larrons en foire. Je vous assure que le roi déteste toujours autant notre chère héroïne, mais avec les menaces dont il lui avait fait part, je ne m’attendais pas à ce qu’il ne les appliquent pas autant que je ne  l’aurais pensé.

Enfin bref. Voilà pourquoi c’était vraiment mal parti au début. MAIS MAIS MAIS ! L’auteure a su me faire changer d’avis :

Comme je le disais avant, America se reprend très vite en main. Pendant tout le reste du roman, je l’ai trouvée courageuse, forte et battante. Vraiment tout ce que j’aime chez un personnage et même dans la vraie vie en général. Il n’y a rien de plus admirable que des personnes qui se battent, qui restent, et qui affrontent la tête haute les épreuves difficiles qui leur font face. Du coup je suis très faible et je me suis attachée déjà plus que je ne l’étais à America. Et puis bizarrement, Aspen est assez présent dans le roman mais relayé au second plan et ça me convient très bien ! Parce que oui, je ne peux pas supporter Aspen ! Je le déteste ! Je ne vais pas m’étaler sur le sujet car sinon je pourrais écrire des pages et des pages des raisons pour lesquelles je déteste ce mec. Bref.

Un gros point fort de ce roman, c’est la richesse des explications et des révélations qui sont faites concernant la construction du royaume d’Illéa, des révolutions etc. Je commençais sérieusement à désespérer de ne pas obtenir les réponses à mes questions. Je les ai finalement eues et plus que ce que je ne m’y attendais. J’ai enfin pu comprendre toute la mécanique du début à la fin sans exception. A cela s’ajoute des révélations qui nous sont faites par surprise, dont quelques-unes qui m’ont laissées totalement pantoise alors que certains signes depuis les trois tomes étaient terriblement évidents. Comme je suis naïve… Je m’en tape encore la tête contre les murs.

Et puis la fin… Mon dieu la fin. J’ai pas de mots. Je m’attendais pas du tout à ça. J’ai rien vu arriver du tout, enfin je vous laisse découvrir par vous même je n’en dis pas plus.

Pour conclure, une très belle lecture mais surtout une très belle saga que j’ai adoré et ce troisième tome ne fait pas exception à la règle. Je peux néanmoins comprendre quels sont les points qui ont pu déranger les personnes qui n’ont pas aimé ces livre. C’est avec impatience mais aussi avec beaucoup d’appréhension (au vu des chroniques sur la blogo) que je lirais The Heir, le tome 4.

Le petit passage qui fait bien :

Je l’aime. Je ne peux pas mettre le doigt sur ce qui me rend si certaine de mes sentiments, mais je le sais, aussi sûrement que je sais comment je m’appelle, de quelle couleur est le ciel, combien font deux plus deux.

Sur ce, je vous laisse et je vous souhaite une très belle soirée, ou journée, ou nuit. (tout dépend de l’heure à laquelle vous lisez ceci)               

Kisses mes pandas au chocolat !                                            

                                                                                                                                                                                                                                                  

Publicités

11 réflexions sur “Chronique n°4 : La Sélection, Tome 3 : L’élue

  1. Je reviens ici pour te dire que j’ai enfin lu l’Héritière, et que mon avis est plutôt positif !
    En gros tu as mon feu vert ;). Du coup j’espère qu’il te plaira, si tu te lances.
    Je suis un peu en retard sur mes chroniques à cause du boulot mais elle est en cours d’écriture.

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Bilan du mois n°2 : Mai 2015 | Le Livre Infini...

    • Ah non surtout pas alors ! Y’a rien de pire que de se faire spoiler, donc enlève tes yeux de ma chronique maintenant 😉
      Hate de connaitre ton avis sur cette trilogie, les avis sont très différents sur la blogo donc un de plus ne fera pas de mal haha 😉

      Aimé par 1 personne

      • Ça y est !!! C’est lu et chroniqué. Héhéhé.
        Tout d’abord je me vois très bien en panda au chocolat. Voilà c’est dit. 😉

        C’est vrai qu’on a l’impression que sur trois tomes il ne se passe pas grand chose, mais après tout ils se lisent très (très) rapidement. J’ai mis un jour pour chaque tome. Je ne suis pas une lectrice super rapide non plus. Bref.
        Je disais exactement comme toi dans ma chronique du premier tome : c’est abordé avec plus de légèreté que les autres dystopie et en même temps on sent la violence sous-jacente.
        Je suis fan de ton « c’est un peu comme l’hiver dans Game of Thrones, ils doivent venir mais on sait pas quand », je sens que ça va devenir une expression courante. En tout cas pour moi oui ;).
        Je suis d’accord, Clarkson aurait pu être plus sadique encore, ça aurait fait du bien au roman.
        Encore d’accord (décidément 😉 ) America est un super personnage !
        Je crois qu’on pourra faire la liste ensemble sur Aspen dans la décapotable en route vers la Californie ;).

        J’ai hâte de lire la suite et les nouvelles, je n’étais pas au courant des mauvaises critiques sur la blogosphère (j’essaie de ne pas trop me spoiler la suite), on verra bien.

        Des Bisous 🙂

        Aimé par 1 personne

      • Ouuuuuui enfin !!!
        C’est vrai qu’ils sont hyper rapides à lire & addictifs ces bouquins là, c’est limite flippant, même rythme de lecture que toi haha
        C’est sûr que c’est pas la dystopie du siècle mais elle reste intéressante tout de même.
        Contente que tu sois d’accord sur Clarkson, c’est pas un vrai méchant en fait 😉
        Ah mais tu te rappelles de ma bucket list ! C’est pas tombée dans l’oreille d’une sourde à ce que je vois. Plutôt cool je t’appelle dès que j’ai assez de sous pour qu’on parte ensemble 😉
        Pour l’instant je n’ai pas envie de lire The Heir, trop d’avis mitigés mais peut etre que le tien me fera changer d’avis ! je l’espere en tout cas !!
        Bisous à toi et je m’en vais de ce pas lire tes chroniques !

        Aimé par 1 personne

Tu veux t'exprimer ? c'est ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s