Chronique n°6 : Cinquante nuances plus sombres : Tome 2

9782253176510-T

 

Auteure : E.L James

Pages : 710

Traduction : Aurélie Tronchet

Edition : Le Livre de Poche

Collection : /

Prix : 6.90 euros (poche)

Titre V.O : Fifty Shades Darker

Sortie V.F poche : Mars 2014

ATTENTION ! CETTE CHRONIQUE A DE FORTES CHANCES DE CONTENIR DES SPOILERS DONC A VOS RISQUES ET PÉRILS SI VOUS VOUS AVENTUREZ EN TERRAIN DANGEREUX !

Résumé :

Dépassée par les sombres secrets de Christian Grey, Anastasia Steele a mis un terme à leur relation pour se consacrer à sa carrière d’éditrice. Mais Grey occupe toujours toutes ses pensées et, lorsqu’il lui propose un nouvel accord, elle ne peut lui résister. Peu à peu, elle découvre le douloureux passé de son sulfureux M. Cinquante Nuances. Tandis que Christian lutte contre ses démons intérieurs, Ana doit prendre la décision la plus importante de sa vie…

Rétrospective : ce que j’ai pensé du premier tome : Oui oui oui… J’admets, je fais partie de ceux qui ont bien aimé Fifty Shades. Ce n’est pas un coup de cœur mais j’ai bien aimé, désolée de vous décevoir. Alors oui, le premier tome est plein de défauts : répétitions, clichés, héroïne naïve, mais je ne m’attendais pas à de la grande littérature en ouvrant ce livre et encore moins à une histoire originale et révolutionnaire. Tout simplement je n’attendais rien de ce livre ce qui a sans doute contribué au fait que j’ai bien aimé.

Mon avis : Mais alors si j’ai bien aimé le premier tome, ai-je apprécié aussi le second ? Suspens quand tu nous tiens… Et bien, pour tout vous dire, je suis plus mitigée sur celui-ci. Certaines choses m’ont agréablement surprise mais d’autres non et j’avoue que c’est de ce coté-là que la balance pèse davantage.

Nous retrouvons donc Ana. Dépassée par les secrets et le passé de Christian, la jeune femme a décidé de mettre fin à leur relation. Mais c’est sans compter sur les beaux yeux et quelques promesses de son beau mâle pour qu’elle retombe dans ses bras.

Non sérieusement j’exagère pas, c’est vraiment ça. Pour vous résumer rapidement, le livre fait un peu plus de 700 pages et Ana retombe dans les bras de Christian au bout de 50 pages. C’est ce qui m’a principalement gêné dans le livre : Je trouve que la gestion du cadre temporel est bien trop mal gérée à mon goût. Tout va trop vite. Et je déteste ça moi quand ça va trop vite. Avouez que j’ai raison non ? Toute notion perd en crédibilité, plus rien n’ a de sens et j’ai l’impression d’être plongée dans un soap  de mauvais goût genre les Feux de l’Amour. Ana et Christian se retrouve en 50 pages, lui tombe amoureux en 100 pages et puis je vous raconte pas le reste pour ne pas vous spoiler mais sérieusement on passe d’un univers sado-maso avec des fouets, des menottes et des cannes au pays des Bisounours avec des coeurs dans les yeux et des papillons dans le ventre. Trop violent pour moi, je n’ai pas compris du tout. Désespérant. Ce n’est pas l’essence même de Fifty Shades point barre. Si j’achète un roman érotique, ce n’est pas pour avoir une romance fleur bleue à souhait (Pouhahaha la grosse obsédée ). Bref, je m’arrête là je pense que vous avez parfaitement compris.

Un autre point qui m’a dérangée et qui pourtant aura pu apporter plus de pep’s à l’intrigue, c’est la pseudo-menace de L’Ex-En-Colère-Et-Jalouse-Qui -Veut-Se-Venger-A-Tout-Prix (bien cliché déjà…). Une ex dérangée et psychopathe et une menace permanente : tout cela aurait pu donner un cocktail détonnant qui aurait pu apporter un vrai plus à l’histoire. C’est vraiment dommage car ce coté de l’intrigue est complètement survolé et trop superficiel contrairement aux mots d’amour et projets de Christian et Ana qui eux, sont totalement mis au premier plan, alors ça l’auteure ne l’a pas oublié, ah non… Vraiment ça me met en rogne, quand je pense qu’on aurait pu frissonner pendant toute la durée du livre avec une véritable intrigue… En fait, le véritable problème c’est que l’auteure a voulu mettre trop d’intrigues à la fois : Une ex en colère, un patron légèrement harceleur sur les bords (encore cliché), une certaine Mrs Robinson qui revient en force, les questionnements d’Ana et j’en passe. Tout cela a contribué au fait que l’auteure a été dépassée par toutes ces histoires à gérer.

Le style de l’auteur, quant à lui, est toujours aussi lourd. J’ai eu beaucoup de mal à me plonger dans ce deuxième tome. Des répétitions en masse, des redondances concernant l’histoire sans compter le nombre incalculable de clichés. Ici, on manque cruellement d’originalité tout simplement.

Concernant les personnages, j’ai trouvé Ana un peu moins naïve (ce qui ne veut pas dire pas du tout entre nous). Alors oui, ça se voit à 3km que Christian est vraiment in love d’Ana, mais il n’y a que Ana pour ne pas s’en rendre compte même si tous les signes avant-coureurs sont présents. Cependant, il faut l’avouer, je la trouve bien courageuse la petite Anastasia. Déjà rien que de pouvoir supporter les délires bizarres de son mec… Excusez du peu. Je l’ai trouvé plus affirmée et battante au fur et à mesure du roman, plus mûre tout simplement avec des décisions davantage mesurées et réfléchies. Bon par contre, je ne comprends toujours pas ce délire de déesse intérieure mais bon, j’ai l’impression que je ne suis pas la seule ici.

Passons à la bête maintenant *Roulement de tambour* Christian Grey aka M. Cinquante Nuances (arrrgh je déteste quand on l’appelle comme ça). Bon Christian amoureux ça fait un choc tout de même mais on s’y habitue, on prend même plaisir à le redécouvrir à nouveau : plus ouvert, plus doux, plus apte à communiquer et à partager. EN REVANCHE ! (oui, parce qu’il y a toujours un mais avec Fifty Shades) j’ai été vraiment déçue sur les révélations de son passé. Je m’attendais réellement à découvrir un passé très sombre, avoir aussi des réponses à mes questions. Mais NA-DA. Tout ce que Christian nous révèle, on le sait déjà mais juste avec un peu plus de détails. Moi, je voulais de véritables révélations, être surprise quoi, mais bon on peut pas tout avoir dans la vie xD

La fin du roman est bien amenée, avec un bon cliffhanger même si je me doute du narrateur des dernières pages. Après, j’espère vraiment me tromper, cela ajoutera du piment au troisième tome en espérant que l’auteure parvienne cette fois-ci à creuser et remuer au plus profond de cette intrigue naissante.

Dernier point : Je trouve dommage que le livre manque d’un réel travail éditorial notamment en relecture. Le nombre de coquilles que j’ai pu relever, c’est incroyable. Comment peut-on laisser passer un nombre de fautes aussi facilement ? Ce n’est pas parce que ce livre a un succès incroyable qu’il faut se reposer dessus. Bref.

En conclusion, une lecture plus mitigée que le premier tome, une histoire manquant d’originalité, des intrigues survolées mais des personnages qui évoluent beaucoup au cours du roman. A cela s’ajoute une fin qui nous tient en haleine malgré quelques suspicions qui nous viennent rapidement en tête.

La citation de la faing (avec l’accent du sud svp même si j’habite pas de le sud…)

Quand je repense à ma vie avec Christian, c’est comme si tout était en noir et blanc -comme les photos de José. Aujourd’hui mon monde est en couleurs, riches, lumineuses et intenses. Je suis emportée dans un tourbillon de lumière éblouissante, la lumière de Christian. Je suis Icare volant trop près de son soleil. Je râle toute seule. Voler avec Christian – qui peut résister à un homme qui sait voler ?

A bientôt mes girafes à la barbe à papa !!!

Publicités

5 réflexions sur “Chronique n°6 : Cinquante nuances plus sombres : Tome 2

  1. Cette chronique je peux la lire avec plaisir ! 😉

    Je suis très beaucoup d’accord avec toi. 😛
    Avec le succès une bonne grosse relecture n’aurait pas fait de mal, j’ai eu mal aux yeux à plusieurs reprise.
    Aucune notion du cadre temporel comme tu dis.
    Je ne m’étalerais pas sur les tournures affreuses et les répétitions à gogos, les phrases inutiles, tout ça…
    Les idées sont là, même clichés, et si une plume plus élégante y avait touché (oui livre érotique a le droit de rimer avec plume de qualité !) j’aurais pris plus de plaisir à lire cette saga.
    J’ai quand même lu tout ça jusqu’au bout, l’auteur a le mérite de nous donner envie d’en savoir plus sur ces personnages et de connaître le dénouement.
    Hâte d’avoir ton avis sur la fin.

    Moi une girafe à la barbe à papa ? Pourquoi pas 😉

    Des bisous 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Ah enfin ! ;D
      On est d’accord, encore une coquille peut passer, l’erreur est humaine mais là…
      Sur le style de l’auteure on est complètement d’accord mais j’ai l’impression qu’on est pas les seules ici xD
      Oui voilà, je suis à 100% d’accord avec toi, cette saga a un énorme potentiel mais E.L James n’a pas su le tourner de la bonne manière malheureusement
      J’avoue que j’ai hâte de connaitre la fin, j’ai entendu des echos comme quoi « c’était encoreplus fleur bleue »
      Beh oui ! T’imagines une girafe à la barbe à papa ? C’est trop drôle non (ok, laisse moi fantasmer…)
      Besos besos chica !

      Aimé par 2 people

      • Ah merci ! Je me sentais seule. 😉
        Cela a été un tel phénomène, du coup j’ai voulu voir pourquoi. Et j’ai été déçue. Du genre : « tout ça pour ça! ».
        Oui des fleurs partout… ^^

        Mais j’imagine totalement !! 😉
        Xoxo

        Aimé par 1 personne

Tu veux t'exprimer ? c'est ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s