Chronique n°13 : Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers

capture

Auteur : Benjamin Alire Sáenz

Genre : Contemporain Jeunesse

Pages : 360

Traduction : Helène Zilberait

Editions : Pocket Jeunesse

Collection : PKJ

Prix : 17.90 €

Titre V.O : Aristotle and Dante discover the secrets of the universe

Sortie V.F : Juin 2015

Résumé : 

Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n’ont à priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais…

C’est donc l’un avec l’autre, et l’un pour l’autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l’univers.

INTRODUTION DU RETOUR :

Booooonjour ! Eh non je ne suis pas morte et j’ai un peu de temps aujourd’hui pour poster un article ENFIN ! Comme je vous l’avais dit dans mon article précédent (qui date du 23 septembre oui oui …) j’ai fais ma rentrée en DUT INFO-COM métiers du livre. Je m’éclate mais j’ai vraiment beaucoup de travail à fournir en plus de mon travail étudiant et mes 1h30 de transport aller. Comment vous dire que quand je rentre chez moi , la seule chose dont j’avais envie c’était dormir. Bref, l’envie de bloguer me manquait tout de même mais quand on peut pas on peut pas.

Alors je reviens certes, mais je ne peux pas vous promettre des publications fréquentes car j’ai toujours peu de temps pour moi et j’en suis vraiment désolée.

Du coup vous imaginez bien que j’ai pris un certain (énorme mais j’ai honte de le dire mddr) retard donc je vais malheureusement faire le tri dans mes chroniques. Celles où je ne donnerais pas d’avis précis seront tout de même chroniqués rapidement dans le bilan du mois de septembre/octobre.

Sur ce, je vous laisse sur la chronique d’Ari & Dante (qui ne sera pas la plus enthousiaste mais bon,on choisit pas haha)

Mon avis : 

Par où commencer ? J’ai beaucoup trop de choses à dire mais je ne sais pas comment les formuler …

Ce livre, on ne le présente plus. Tout le monde le connait, tout le monde l’adore. Sauf moi apparemment. Alors, je n’ai pas dit que j’avais détesté (et je sens que je vais me justifier tout le long de cette chronique), c’est juste que j’ai un avis très mitigé.

C’est pour cela que je conseille fortement aux fans de Ari & Dante (en gros tout le monde) de ne pas lire cette chronique sous peine de crise cardiaque éminente (je vous aurais prévenus) même si je pense qu’il est bien d’avoir des chroniques qui  divergent pour se sentir moins seul (comme moi par exemple).

L’histoire de Ari & Dante c’est quoi ? Une histoire assez simple en somme, une amitié entre deux ados que tout opposent qui va se développer au fur et à mesure qu’ils apprennent à se connaître. Sur le papier c’est vrai que cela donne envie, on sent que l’on va être touché et à cela s’ajoute une couverture divine et des avis dithyrambiques (le mot trop à la mode haha).

Alors oui c’est vrai que ce livre a plusieurs qualités que je ne pourrais pas nier.

Je pense notamment à la construction de l’écriture qui est fluide et efficace qui rend le roman rapide à lire.

Je pense aussi à Dante qui est un personnage haut en couleurs et vraiment touchant. Un personnage plein de vie, d’envies et d’espoirs. Un garçon optimiste, qui croque la vie à pleine dents et qui assume sans complexe sa personnalité. J’ai vraiment apprécié son envie permanente d’aider Ari, de le pousser à voir le bon côté des choses et lui apprendre à savoir qui il est vraiment. Ce personnage est un souffle d’espoir, une tornade même. Quelqu’un de frais et d’entier avec qui on a envie de lier une amitié forte et durable. Bref, un garçon extrêmement attachant et selon moi LE gros point fort du roman.

Le troisième gros point positif de Ari & Dante, ce sont les sujets traités avec beaucoup de justesse. Ça, je ne pourrais pas l’enlever c’est indéniable. L’amitié qui se développe entre deux adolescents, l’homosexualité, la tolérance, la découverte et le questionnement sur soi. Des sujets qui touchent forcément les adolescents et qui forcément ne peuvent nous rendre que plus ouverts et touchés par cette histoire.

(vous voyez que j’ai pas détesté… ;D )

Maintenant, on va passer aux points qui fâchent car j’ai trouvé des points négatifs à ce roman et notamment 2 principaux :

Le premier est ce que j’appellerais le manque de réalisme. Les dialogues sont beaux et la réflexion des deux adolescents aussi mais… parle-t’on ainsi dans la vraie vie ? Personnellement je ne me vois pas dire à une amie « allons découvrir les secrets de l’univers », non non non. NON. Du coup, pour moi, cela a un peu « tué » la beauté de la relation mais surtout de l’histoire tout simplement car je trouvais parfois leurs échanges « too much » et pas du tout authentiques.

Le second point négatif et le plus important pour moi car il a carrément pris le dessus sur ce que j’avais pu aimer dans le roman c’est tout simplement Ari. Oui désolée, je sais c’est honteux mais je m’explique et vous allez comprendre pourquoi.

ATTENTION : JE FAIS UNE PETITE PARENTHÈSE POUR DIRE QUE CE QUE JE VAIS DÉVELOPPER MAINTENANT EST STRICTEMENT PERSONNEL. PERSONNEL DANS LE SENS PSYCHOLOGIQUE. (bref vous allez comprendre…).

Je n’ai pas aimé Ari. Pas du tout. Pourquoi ? Comment vous expliquez ? Vous savez, on a tous une personnalité avec un côté plus gai et l’autre plus sombre. En avril, j’avais lu Fangirl de Rainbow Rowell que j’avais beaucoup aimé et notamment pour une bonne raison : Cat, l’héroïne c’est juste mon double parfait, elle est comme moi : un peu maladroite et timide mais joyeuse, travailleuse et déterminée. Et bien Ari c’est aussi mon double parfait. Le problème c’est que c’est du côté sombre de la chose. Et l’autre problème c’est que j’ai détesté qu’on me renvoie au visage mes pires traits de caractère. Alors certes je ne suis pas autant poussée à l’extrême comme Ari, car c’est vrai qu’il a une tendance presque dépressive et ultra pessimiste. Son frère est en prison et il en souffre énormément, alors je ne vais pas vous raconter toute ma vie mais j’ai vécu aussi des choses qui m’ont énormément fait souffrir et je suis en sorte devenue un peu comme lui. Alors voilà, lire « bah tiens Julie, toi t’es exactement comme Ari », ça m’a fait mal et ça ne m’a pas plus du tout. Donc c’est ce qui a beaucoup gâché ma lecture.

 

En conclusion, une lecture dont tout le monde a fait l’éloge mais qui m’a pourtant laissé sceptique. Je ne l’ai peut-être pas lu au bon moment (c’est vrai qu’en général les livres qui font le buzz, je ne les aime pas trop…), peut-être pas compris le sens ou tout simplement les signaux que voulait me transmettre l’auteur. Je le relirais sûrement un jour mais pour l’instant? ce n’est pas le moment.

Voilà voilà j’espère que vous ne me détestez pas …

Afficher l'image d'origine

En tout cas si vous avez envie de lire mais que vous hésitez encore peut-être que ceci pourra vous convaincre :

Je me suis dit que les poèmes étaient comme les gens. On en comprend certains immédiatement, d’autres jamais.

Ma note : 14/20 (oui vous avez bien vu)

Je vous embrasse fort et je vous dit à la prochaine pour une nouvelle chronique puis pour le bilan !

Kisses !

Publicités